mercredi 5 décembre 2012

Krine, tome 2 : L'affaire Jonathan Harker - Stéphane Tamaillon

Quatrième de couverture :
Londres, 1890. Le détective Hector Krine est engagé par Abraham Stoker, l'administrateur du plus grand théâtre de la ville, pour enquêter sur des vols mystérieux commis durant les
représentations. Mais l'affaire ne s'annonce pas de tout repos. Au cours de ses investigations, Krine va croiser l'homme invisible, des vampires, déjouer un attentat contre la reine et faire face à une révolte des Grouillants. Le deuxième volet, plus steampunk que jamais, des enquêtes d'Hector Krine.

Mon avis :
Ce coup-ci Stéphane Tamaillon revisite le mythe des vampires. Normal me direz vous avec un titre pareil. Je rappelle que Jonathan Harker est le clerc de notaire qui se rend chez le comte Dracula dans le roman Dracula de Bram Stoker. Comme dans le premier tome, il y a de nombreuses allusions à différentes oeuvres de la littérature ou du cinéma, et c'est assez marrant de les chercher. Il y a par exemple l'homme invisible de H.G. Wells ou le Dr Jekyll de Robert Louis Stevenson. La présence de ces deux personnages m'a aussi fait penser à La ligue des gentlemen extraordinaires, surtout que les descriptions de Stéphane Tamaillon sont assez similaires aux personnages du film. Au final tout est expliqué dans "Dans les coulisses de Krine 2ème partie" qui se trouve à la fin du roman. Cette sorte de "Making of" est, comme la dernière fois, très intéressant. Cela nous permet à la fois de comprendre ce qui a inspiré l'auteur et qu'il a reporté dans son roman, cela nous permet de voir si les lieux ou les personnages du roman sont réels ou non, et cela nous donne même des idées de livres à lire ou de film à voir.

Pour en revenir au roman proprement dit, on retrouve les personnages du premier tome. Krine bien sur, mais aussi son fils, en pleine crise d'adolescence et qui donne du fil à retordre à son père. Enfin du moins au début du roman, car petit à petit ces difficultés relationnelles, qui servent surtout à mettre en place divers autres personnages, sont oubliées pour laisser place à l'enquête de Krine. J'ai trouvé cette enquête plus aboutie que dans le premier tome. On se rapproche d'une enquête policière avec l'interrogation de témoins qui guide Krine petit à petit. L'énigme est plus prenante, il y a plus de rebondissements. Bref j'ai légèrement préféré ce second tome.

Le quatrième de couverture annonce un roman "plus steampunk que jamais" et c'est vrai. Au travers de courses poursuites on découvre beaucoup plus Londres avec ses autocab, sorte de fiacre à vapeur, ou ses rails suspendu pour le métro
aérien, le locotube. On croise aussi à plusieurs reprises des automates, cochers ou serviteurs. On retrouve le côté victorien, déjà parce que l'histoire se passe en 1890, mais cela est amplifié par la présence de la reine Victoria dans l'histoire et la révolte des grouillants qui gronde.
Cela fait un moment que je n'ai pas lu de steampunk et que je n'ai pas rajouté une entrée au défi Steampunk, alors je vais en profiter.

Les autres tomes
  1. Les pilleurs de cercueils

Impression :
Lu : du 14 au 20 novembre 2012

Auteur : Stéphane Tamaillon (France- 1970)
Editeur : Gründ
Parution : octobre 2011
Format : grand format
Pages : 314

Aucun commentaire:

Publier un commentaire