samedi 5 décembre 2009

Un chant de Noël - Charles Dickens

Quatrième de couverture :
"Scrooge ne savait pas si un spectre aussi transparent pourrait se trouver dans la condition voulue pour prendre un siège (...) Mais le Fantôme s'assit vis-à-vis de lui, de l'autre côté de la cheminée comme s'il ne faisait que cela toute la journée..."
Voici un spectre bien embarrassant, qui n'a pas encore dit son dernier mot...
Parviendra-t-il à convertir le coeur gelé de ce vieux grigou de Scrooge ?

Mon avis :
La période de Noël approche à grand pas et la lecture d'un conte de Noël s'imposait. Cela tombe bien, la lecture commune de Livraddict du mois de décembre avait pour thème la Noël, et c'est Le drôle de Noël de Scrooge qui a été choisi. Ce livre s'intitule au départ Un chant de Noël, comme l'édition que j'ai lu, et qui est la traduction du titre original, A Christmas Carol. Il a été également publié en français sous les titres Cantique de Noël, Chanson de Noël ou Conte de Noël, et plus récemment Le Drôle de Noël de Scrooge, suite au film réalisé par Robert Zemeckis pour Disney avec Jim Carrey dans le rôle de Scrooge.

Ce conte de Noël est extrêmement connu. En faisant quelques recherches j'ai découvert que le personnage d'Ebenezer Scrooge a inspiré Carl Barks pour la création de l'oncle Picsou, qui s'appele Scrooge McDuck en anglais. Je n'ai découvert cela qu'après avoir lu Un chant de Noël et pourtant en lisant ce livre, je n'ai pu m'empêcher de penser à Picsou, comme quoi :)
Ce conte m'a aussi fait pensé à un épisode de la série télévisée Code Quantum dans lequel Sam Beckett se trouve être le majordome d'un redoutable homme d'affaires pingre, qui veut détruire une maison qui abrite des gens dans le besoin. Al, l'hologramme, se fait alors passé pour un fantome pour le faire changer d'avis. J'imagine que le scénariste s'est fortement inspiré de Christmas Carol.

C'est le premier livre de Dickens que je lis. Son style est très agréable, mais on sent qu'il date du mileu du XIXème siècle. Tout comme les dialogues d'ailleurs, mais cela donne un certain charme à ce conte. On y retrouve aussi une bonne description de la vie à Londres à l'époque victorienne, pour la classe ouvrière. La description des vêtements, des décors nous plonge très facilement dans cette période. J'étais en plus aidé d'une version joliment illustrée par Arthur Rackam. En voici un exemple :



Tous les petits détails que distile Charles Dickens font très réalistes et sentent le vécu. D'ailleurs voici une note de l'éditeur de l'édition que j'ai lu :
L'oeuvre de Dickens est marquée par la vision du monde que le jeune Charles Dickens acquiert, dès l'age de douze ans, lorsque son père imprévoyant est arrêté et emprisonné pour dettes, le 20 février 1824. Aîné d'une famille de huit enfants, il va devoir gagner sa vie. Pour 6 shillings par semaine, il fera son apprentissage dans une fabrique de cirage.
De courte durée, cette expérience l'amena à cultiver le rêve de l'enfance heureuse, et d'autre part à critiquer, sans complaisance, et toujours avec humour, l'injustice sociale.
Nous retrouvons ces deux thèmes dans le Chant de Noël que nous présentons ici. Nous y faisons connaissance d'un vieux grigou au coeur sec, sauvé in extremis par un spectre bienveillant.

Malheureusement malgré toute la partie historique qui était très interessante, ce récit ne m'a pas passionné. L'histoire est beaucoup trop prévisible. D'accord c'est un conte de Noël, mais là c'est vraiment trop cousu de fil blanc. Mais pour de jeunes enfants, c'est tout de même une très belle histoire, riche en enseignements et en émotions.

Impression :

Auteur :  Charles Dickens (1812-1870)
Illustrateur : Arthur Rackam (1867 - 1939)
Editeur : Corentin
Parution : 1995
Parution originale : 1843
Format : poche
Pages : 173

Aucun commentaire:

Publier un commentaire